Autour d'Unieux

CHAMBLES :« Bourg médiéval »

Le lumineux village de Chambles, de son promontoire granitique, domine les Gorges de la Loire.

Les origines :

Récentes, relativement à Essalois dont l'occupation remonte au néolithique.
En 1040, Saint Robert, abbé de la Chaise-Dieu, fonde un prieuré à Chambles. Au 12ème siècle, le prieuré dépend de celui de Saint Rambert et fait partie des propriétés de l'Ile Barbe.

La Tour de Chambles :

Ancien Donjon, d'origine inconnu, la structure rappelle la Tour de Grangent.
Les proportions particulières de cette construction éveillent la curiosité : 18 mètres de hauteur, 18 mètres de circonférence et 1.4 mètre d'épaisseur de murs. Elle caractérise le système défensif féodal classique. Inscrite à l'inventaire des monuments historiques en 1949. Du haut de la tour, le panorama est remarquable sur le Forez, le Pilat et la Loire.

L'Eglise :

L'église set placée sous le vocable de Saint Pierre. L'abside romane est la partie la plus ancienne.

 

ESSALOIS : « Un haut lieu celtique en Forez »

Le château d'Essalois se dresse sur un lieu qui constitue un point stratégique naturellement fortifié et habité par les hommes depuis des temps immémoriaux.

Les documents écrits les plus lointains faisant mention du château sont du 14ème siècle.
Le Puy d'Essalois est cité dans les chartes à partir de 1337.
En 1378, Arthaud de Villedieu rend hommage au Comte du Forez « pour la maison et la tour d'Essalois qui surveillait la Loire ».

Le Syndicat Mixte d'Aménagement des Gorges de la Loire qui regroupe les sept communes riveraines du lac de Grangent, ainsi que le département de la Loire, acquiert le château d'Essalois en 1976. la restauration se poursuit depuis 1983 et l'ensemble du château a fière allure et constitue par son volume et sa position l'un des points forts du paysage des Gorges de la Loire. Il symbolise l'action du SMAGL.


LE BARRAGE DE GRANGENT « Un paysage remodelé »

Le barrage de Grangent, qui marque la frontière entre les Gorges de la Loire et la plaine du Forez, est à l'origine du paysage qui s'offre à vous.
Constitué d'une voûte cylindrique de 55 mètres de haut, pour un e longueur en crête de 200 mètres et une épaisseur de 8.50 mètres, il est à l'origine de la retenue d'eau de Grangent, qui s'étend sur 23 km et contenant 57.4 millions de m3 d'eau. Sa productivité est de 122 kWh.

La création de cette retenue de Grangent remonte à 1957. Elle modifie considérablement le paysage. Aux gorges encaissées et sombres se succède un plan d'eau lumineux de 365 ha. Mais la mise en eau du barrage a provoqué l'enfouissement d'infrastructures comme la ligne de chemin de fer Firminy – Saint Just, ou bien encore de certaines maisons et de ponts.
D'autres hameaux, jadis situés à l'abri des crues du fleuve, se retrouvent aujourd'hui en bordure de Loire. C'est le cas par exemple du Châtelet, des Camaldules ou bien encore des Echandes. Avec la mise en eau du barrage, le château de Grangent devient une île.


LE HAMEAU DES CAMALDULES

Le visiteur découvre avec surprise à un détour de chemin, un village miniature enchassé au bord d'un fleuve.