Le Moulin de la Fenderie

Le Moulin de la FenderieA proximité du pont du Pertuiset annonçant les Gorges de la Loire, dominé par les collines granitiques de la vallée, se dresse le moulin de la fenderie, alimenté jadis par un bief amenant les eaux captées en amont de l'Ondaine.

Une situation particulière :

Le site de la Fenderie d'Unieux doit cette appellation à l'établissement métallurgique créé au milieu du 17ème siècle pour produire des verges de fer aux fabricants de clous.
Des actes de l'époque nous apprennent que les propriétaires de la Fenderie étaient alors les barons de Cornillon qui la louaient à des marchands lyonnais. Un moulinage en 1817, puis une scierie en 1873 le remplacèrent successivement.

Le Moulin de la FenderieAu cours du 19ème siècle fut édifié à proximité un moulin à farine, relayé en 1910 par un bâtiment plus moderne, le moulin de la Fenderie ou le moulin Garonnaire, qui n'a cessé de fonctionner qu'en 1991.
Le moulin a été bâti à l'origine au bord de la vallée de l'Ondaine, qui passait de l'autre côté de la route, contre le pignon du bâtiment, à la place du parking actuel. La rivière a été repoussée deux fois jusqu'à son lit actuel.
Il existait à l'époque de nombreux moulins tout au long de l'Ondaine ; le site de la Fenderie témoigne aujourd'hui de cette activité industrielle.

Technique et savoir faire de la Meunerie :

Le moulin pouvait traiter jusqu'à 10 tonnes de céréales par 24 heures.
On y broyait le blé, du seigle, de l'orge et de l'avoine. Comme le grain de l'année devait attendre la fin des gelées, on y broyait jusqu'en février celui de l'année précédente.
L'établissement ne fonctionnait qu'avec 3 ou 4 personnes, dont un chauffeur et un homme de nuit, ce qui une automatisation et des machines performantes. L'approvisionnement étaient assuré par les paysans et les coopératives. Le grain était transporté par camion ou wagon, en provenance régionale, nationale ou internationale.
Du fait de sa récente cessation d'activité, l'installation est encore en place et peut s'ouvrir au visiteur qui comprendra tout le savoir faire, la complexité et l'intelligence des différentes phases de travail : « Du grain à la mise en mouture, du rez-de-chaussée au 4ème étage » dont témoignent Mr et Mme Garonnaire, derniers propriétaires du moulin.
Le Syndicat Mixte d'Aménagement des Gorges de la Loire est propriétaire du Vieux Moulin et du Moulin de 1910 depuis décembre 1999. Il compte y réaliser un écomusée et la maison des Gorges de la Loire point d'accueil et d'animations touristiques.

Des visites ponctuelles sont organisées et portent essentiellement sur :

- L'énergie motrice fournie par une turbine hydraulique
- La transmission de l'énergie par des systèmes de courroies et de poulies sur quatre niveaux
- Les machines à cylindres pour broyer le grain
- La circulation des produits par des élévateurs à godets
- Le système de blutage par "plansichters", remplaçant d'anciens blutoirs à cylindres
- Les machines de nettoyage du grain avant mouture....
- Les machines et les installations sont restées en état depuis la fermeture de l'usine, hormis l'approvisionnement en eau de la turbine.

Pour tous renseignements :
Contactez le SMAGL (Syndicat Mixte des Gorges de la Loire) : 04.77.43.24.46