Le hameau de la Noirie

Le hameau de la Noirie Le hameau de la Noirie est aujourd'hui partiellement abandonné, composé de quelques résidences secondaires. Il s'agit d'un ensemble de trois bâtiments (1 ferme et deux maisons) dont la ferme appartient à la famille Berthollet depuis 1900. La famille Berthollet possédait un moulin, celui de la Parchas, qui devait sans doute faire concurrence à celui de la Fenderie.

Le hameau de la Noirie Claude Berthollet témoigne : « le 3 juillet 1957, les buldozers démolissaient le village, ça fait quelque chose quand même ». La Noirie est proche de l'ancienne voie ferrée, à flanc de colline.
La Noirie est un ancien port charbonnier, noyé sous les eaux du barrage, où l'on chargeait le charbon de Firminy et des environs sur les rambertes, bateaux à fond plat, se rendant à Saint-Just-Saint-Rambert.
Pour rendre possible cette navigation, le fleuve a fait l'objet de travaux car la Loire en amont de Saint-Just n'était pas naviguable Le hameau de la Noirie a été en réalité mis en place au début du XIX° et définitivement abandonné deux décennies plus tard avec la mise en place du chemin de fer de Saint-Etienne à Andrézieux et la construction de l'embranchement de Montrambert.